Dans l'Abbatiale
Visage typique de BiturigeLe matin, la visite de l’église de Plaimpied sous la houlette de Monsieur Bernard Petit s’est révélée particulièrement intéressante. Ce haut lieu de l’art roman berrichon du XIIè siècle consistait en un vaste enclos monastique dont il ne reste plus guère que la superbe abbatiale dans laquelle on peut admirer la crypte, les voûtes peintes, et les nombreux chapiteaux corinthiens sculptés.
Vue de face du chapiteau de la tentation

Les chapiteaux historiés illustrent des scènes bibliques ou des moments forts de la vie des Saints.
Spécifiques à l'art roman, ils apparaissent en 1040 pour disparaître avec l'art gothique qui transposera l'enseignement sur le vitrail.
En Berry, les chapiteaux historiés sont peu fréquents, mais leur grande qualité plastique et leur haute valeur symbolique, compensent souvent leur rareté.
Ils sont rares également dans les églises construites par les chanoines réguliers.
Pour ces communautés de prêtres, ardents prédicateurs, la parole primait sur l'image.
Par l'harmonie de sa composition, ses qualités plastiques, l'originalité dans la manière de traiter le thème, le chapiteau de la Tentation se distingue nettement des réalisations similaires.
Œuvre de transition, datée du milieu du XII° siècle, œuvre de "résistance romane" comme le notait Georges Duby, il constitue une exception dont la réputation s'étend bien au-delà de nos frontières.


Après un repas convivial au Grand Argentier à Bourges, Madame Thérèse Legras, guide-conférencière, se faisait le mentor du groupe à travers le Musée du Berry. Là encore, les participants ont découvert de nombreux trésors méconnus : maquette de la Sainte Chapelle de Bourges, stèles funéraires gallo-romaines, buste de Louis XI etc…
Une journée culturelle bien remplie !