M. Jean-Yves Ribault, directeur honoraire des archives départementales, racontait la fin de l’armée napoléonienne dans le Cher pendant l’été 1815.

Après avoir rappelé les circonstances de la chute de l’Empereur, M. Ribault expliqua comment l’armée dut se poster derrière la Loire et comment le Maréchal Macdonald fut chargé par Louis XVIII du démantèlement de celle-ci. Notre département fut rapidement couvert d’hommes et de chevaux. Pour ne citer qu’un exemple : 3000 hommes et leurs montures déferlèrent sur Henrichemont, Ivoy et La Chapelotte. Il fallait fournir du pain, de la paille, du foin, de l’avoine et c’était mission impossible…. Pour aggraver la situation dans notre région, au soir du 5 août, un terrible orage éclata sur le nord du canton et dévasta les cultures. Dans le Saint-Amandois, ce fut encore pire, pas moins de 5 régiments occupèrent le terrain.

A travers l’échange de correspondance entre M. Bouzique, maire de Charenton et le sous-préfet, on sent bien le total désarroi de l’élu et l’impuissance des autorités à résoudre le problème. Cette armée en déroute fut un véritable fléau pour le département du Cher qui a vu les campagnes dévastées, les récoltes détruites, les domaines pillés.

La salle était pleine

M. Ribault termina son exposé en rendant hommage au Maréchal Macdonald qui sut concilier bonté et fermeté et qui réussit, en 3 mois, à mener à bien sa difficile tâche.

Jean-Yves Ribault devant son public L'auditoire passionné

La très nombreuse assistance, passionnée, a posé de nombreuses questions au conférencier. Cet épisode, peu connu, de notre histoire, méritait que l’on s’y intéresse !