Les habitants étaient inégaux devant l’imposition puisque le bourg avait la particularité de se trouver à cheval sur la Principauté et sur le Royaume de France. De nos jours, ce sont les communes d’Henrichemont et de Morogues qui se partagent ce village de potiers de renommée internationale. Prosper a donc conduit une quarantaine de personnes de parçons en carroirs, par les chemins creux : sente à Numa, sente de la Fertisse, chemin des grandes Boutiques ... Et les bornes sont apparues nichées dans la verdure depuis des siècles.
A La Borne

La magie du lieu s’est complètement révélée avec la visite de différents fours, certains ont été ouverts spécialement pour nous par leurs propriétaires , quant à d’autres , nous ne soupçonnions même pas leur existence : four du Centre de Création Céramique, four Picaud-Chantereau (qui n’a pas servi depuis 1914), four Foucher-Migeon, four Foucher (qui pouvait contenir jusqu’à 9000 pièces), four communal et l’étonnant four Cuirassier (d’après le surnom d’un ancien propriétaire , seul four rond de La Borne)

Après cette randonnée au cœur du patrimoine potier, le groupe s’est retrouvé au restaurant L’Epicerie pour un repas convivial.