Dominique Lacroix Tout commence à la fin du 13è siècle quand un damoiseau gascon arrive à Saussoye près de Blancafort à la ferme de Boucard dont il prendra le nom.

Il faut encore un siècle pour qu’un seigneur de Boucard s’installe définitivement à la motte féodale du Plessis et décide la construction d’un nouveau château qu’il appellera comme lui.

Après avoir rappelé la légende de la chapelle N-D du Noyer et la période troublée de la Réforme à laquelle les seigneurs de Boucard adhèrent, M. Lacroix a raconté comment, en 1661, le Maréchal de Navailles devient propriétaire du château en remboursement d’une dette contractée par Louis de la Chastre.

Ce n’est qu’en 1720 que ce domaine est vendu à un fermier général, Perrinet qui deviendra Perrinet de Jars. C’est à lui que l’on doit ces superbes jardins à la française que l’on ne désespère pas de voir renaître un jour ! Par le truchement des héritages, le château revient à la famille de Vogüe. Le conférencier évoque alors longuement le personnage de Léonce de Vogüe, député du Cher, agriculteur moderne et averti, grand voyageur, grand industriel (forges d’Ivoy-le-Pré, fonderies de Mazières et de Rosières) qui a su mettre en pratique les idées paternalistes du 19è siècle.

Plus de 80 personnes ont suivi avec attention ce brillant exposé.