Berry Québec C’est devant un auditoire d’environ 60 personnes qu’il a évoqué l’apport du Berry à la construction du Québec. S’il s’est intéressé à la Belle Province, c’est que, pendant 15 ans, il a été l’intermédiaire, en tant qu’officier de réserve, entre la Police Montée du Canada, le Cadre Noir de Saumur et la Garde Républicaine.

Le Berry, en particulier le Pays Fort, comme beaucoup d’autres provinces françaises, a participé au peuplement de la Nouvelle France.

M.Duranton a d’abord expliqué le contrat qui liait les candidats à l’émigration au Roi de France. Le Roi payait le voyage mais les colons devaient rester là-bas 3 ans. Au bout de ce laps de temps, ils pouvaient choisir : soit ils revenaient avec un petit pécule, soit ils décidaient de s’installer sur le continent américain auquel cas, ils devenaient propriétaires d’un petit domaine et faisaient, à leur tour venir d’autres français avec un contrat similaire.

Le conférencier a rappelé la chronologie historique du Québec, les personnages de Jacques Cartier et Champlain ainsi que les guerres avec les Anglais. Il a ensuite évoqué les Berrichons qui ont eu un rôle lors de cette conquête.

Le Père Lallemant originaire de Bourges appartenaient aux Récollets, ces frères franciscains que Samuel de Champlain appela pour évangéliser les Amérindiens en 1615. On pense qu’à cette époque, sur les 1000 berrichons qui étaient présents là-bas, les 2/3 venaient de la principauté de Boisbelle. Quelques années plus tard, Louis XIV envoya les filles du Roy, elles étaient le plus souvent des orphelines pauvres à qui le roi octroyait une petite dot afin qu’elles aillent fonder une famille sur les bords du Saint-Laurent. En Berry, c’est le Sieur de Séraucourt dont le nom est bien connu à Bourges qui se chargea du recrutement.

En 1639, la berrichonne Marie Guyard en religion Sœur Marie de l’Incarnation fonda un couvent à Québec et plusieurs orphelinats. Une infirmière laïque Jeanne Mance fut à l’origine d’un Hôtel-Dieu sur une île du Saint-Laurent et c’est autour de cet établissement que le Sieur de Maisonneuve développa en 1642, Ville Marie, désormais Montréal.

Le conférencier a évoqué les architectes d’Henrichemont, Salomon de Brosse, Jacques Alleaume et Claude de Chastillon, partisans des plans de ville géométriques, leurs travaux ont certainement inspiré l’organisation de Montréal, de New-York et des autres villes américaines.

Quant à M. de Frontenac, gouverneur, qui a donné son nom au célèbre château qui domine la ville de Québec, il avait lui aussi des rapports avec notre région car si sa famille était originaire du Sud-Ouest, il possédait de nombreux domaines en Berry et était apparenté à la famille d’Albret, longtemps propriétaire de Boisbelle.